Replication dans Windows Server 2016 TP5

Windows Server 2016 intègre la capacité de répliquer les données entre les serveurs Windows au niveau bloc et dont le principal avantage réside dans le fait que la nouvelle technologie est totalement indépendante des solutions de stockage sous-jacentes et qu’il est donc possible  de répliquer n’importe quel stockage pour peu qu’il soit relié à un serveur faisant fonctionner Windows Server. La réplication s’appuie sur le protocole SMB 3.0 (Server Message Block) e permet la réplication en mode synchrone ou asynchrone.

Lire la suite

ReFS version 2 – nouvelle génération de File System

La version 2 du File System Resilient (ReFS) introduit depuis Windows Server 2016 TP4 n’est pas forcément plus rapide que NTFS (pour le moment, nous ne sommes qu’en Technical Preview) mais introduit un fonction de  Block Cloning qui est optimisé pour les charges de travail virtualisées. Et encore, pour parler de vitesse, créer un VDHx de 127 Go prends 13 minutes environ sur NTFS alors que ReFS aura terminé sa création à la fin de l’assitant, dû à la création de métadonnées uniquement. Vous pouvez utiliser Diskspd pour faire quelques tests sur le sujet 🙂 Quoiqu’il en soit, voyons les améliorations de cette version.

Lire la suite

Mise en oeuvre de Dynamic Access Control

Mise en oeuvre de Dynamic Access Control

Dans Windows Server 2012, vous pouvez appliquer la gouvernance des données sur vos serveurs de fichiers pour contrôler les personnes autorisées à accéder à vos informations et soumettre à un audit celles qui ont eu accès à des informations. Le contrôle d’accès dynamique vous permet d’effectuer les tâches suivantes :
  • Identifier des données grâce à une classification automatique et manuelle des fichiers. Par exemple, vous pouvez baliser des données sur des serveurs de fichiers dans toute l’organisation.
  • Contrôler l’accès aux fichiers en appliquant des stratégies sécurisées qui utilisent des stratégies d’accès centralisées. Vous pouvez notamment définir qui a accès aux informations d’intégrité au sein de l’organisation.
  • Contrôler par audit l’accès aux fichiers à l’aide de stratégies d’audit centralisées pour établir des rapports de conformité et mener des analyses d’investigation. Vous pouvez par exemple identifier les personnes qui ont accès à des informations hautement confidentielles.
  • Appliquez la technologie de protection RMS (Rights Management Services) avec un chiffrement RMS automatique des documents Microsoft Office confidentiels. Par exemple, vous pouvez configurer RMS afin de chiffrer tous les documents qui contiennent des informations issues d’organismes de la santé et de l’assurance maladie.

Bref, DAC c’est la nouvelle gourvernance à déployer pour protéger vos données. Voyons comment cela fonctionne de plus près…

Lire la suite

Session Techdays

Je vous propose de revivre ma session – Les nouveautés stockage dans Windows Server 2012 R2 – que j’ai présenté aux Techdays 2014. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Les nouveautés des composants stockage dans l’édition Windows Server 2012 R2 ont pour objectif de rendre les déploiements encore plus évolutifs mais également de simplifier les déploiements d’Hyper-V et d’en améliorer les performances et la disponibilité. Microsoft renforce ainsi sa stratégie de Cloud OS visant à permettre aux entreprises de consommer les technologies serveurs dans une typologie de déploiement Cloud. Dans le cadre de cette session, la plupart de ces nombreuses améliorations ou nouveautés seront abordées et sera démontré comment la déduplication, Automated Storage Tiering, Storage Spaces, le nouveau format VHDX ou encore la cible iSCSI permettent de déployer de puissantes infrastructures. Certaines de ces composants introduits avec Windows Server 2012 ont été largement améliorés qui rendent ainsi les composants stockage de cette édition à un haut niveau de maturité et de fonctionnalités.



Configuration du cache CSV

Cluster Shared Volumes (CSV) Cache est une fonctionnalité, introduite depuis Windows Server 2012, permettant d’allouer de la mémoire vive en tant que cache de type write-through uniquement sur les I/O non bufferisées en lecture seule, et ce en mode bloc. Ces I/O non bufferisées sont celles qui ne sont pas prises en compte par Windows Cache Manager. L’intérêt est d’accélérer les applications comme Hyper-V. Voyons comme l’utiliser…

Lire la suite

Optimisation du Cluster Shared Volumes avec CSV-(Block)Cache

Une des nouveautés de Windows Server 2012 au niveau du Failover Clustering est CSV-(Block)Cache, c’est à dire que l’on peut allouer de la mémoire vive en tant que cache write-trough. Cette nouvelle fonctionnalité permet la mise en cache des lectures uniquement (Read Only Unbuffered I/O) non bufferisées par le cache de Windows, ce qui améliore grandement les temps de lecture ! Il est intéressant de noter que le mécanisme de cache agit au niveau bloc et utilise la mémoire vive contrairement à d’autre solutions qui utilisent le SSD-Caching, pour information, la vitesse d’un SSD OCZ est de 1400 Mbps et la mémoire DDR3-2500 est de 20.000 Mbps !

Lire la suite

La fragmentation dans les environnements SAN

Voilà un sujet qui ouvre le débat: Quid de la fragmentation versus les stockages de type SAN ? Nous sommes tous d’accord sur le fait que les performances E/S peuvent être affectées de façon significative selon le niveau de fragmentation du système de fichiers, surtout lors d’accès séquentiels. Certains benchmarks parlent de 33% de perte de performances sur un RAID-1. Essayons d’y voir plus clair…

Lire la suite