Configuration du cache CSV

Cluster Shared Volumes (CSV) Cache est une fonctionnalité, introduite depuis Windows Server 2012, permettant d’allouer de la mémoire vive en tant que cache de type write-through uniquement sur les I/O non bufferisées en lecture seule, et ce en mode bloc. Ces I/O non bufferisées sont celles qui ne sont pas prises en compte par Windows Cache Manager. L’intérêt est d’accélérer les applications comme Hyper-V. Voyons comme l’utiliser…

Lire la suite

La haute disponibilité Microsoft: quoi, comment, pourquoi…

L’augmentation de la disponibilité est une préoccupation majeure des DSI. Avec l’avènement de la virtualisation et de la consolidation, il est plus facile d’y arriver, quand bien même, il existe tellement d’options et de mécanismes différents pour y arriver… Petit tour d’horizon rapide sur les solutions Microsoft concernant la mise en oeuvre de la haute disponibilité…

Lire la suite

Optimisation du Cluster Shared Volumes avec CSV-(Block)Cache

Une des nouveautés de Windows Server 2012 au niveau du Failover Clustering est CSV-(Block)Cache, c’est à dire que l’on peut allouer de la mémoire vive en tant que cache write-trough. Cette nouvelle fonctionnalité permet la mise en cache des lectures uniquement (Read Only Unbuffered I/O) non bufferisées par le cache de Windows, ce qui améliore grandement les temps de lecture ! Il est intéressant de noter que le mécanisme de cache agit au niveau bloc et utilise la mémoire vive contrairement à d’autre solutions qui utilisent le SSD-Caching, pour information, la vitesse d’un SSD OCZ est de 1400 Mbps et la mémoire DDR3-2500 est de 20.000 Mbps !

Lire la suite

La fragmentation dans les environnements SAN

Voilà un sujet qui ouvre le débat: Quid de la fragmentation versus les stockages de type SAN ? Nous sommes tous d’accord sur le fait que les performances E/S peuvent être affectées de façon significative selon le niveau de fragmentation du système de fichiers, surtout lors d’accès séquentiels. Certains benchmarks parlent de 33% de perte de performances sur un RAID-1. Essayons d’y voir plus clair…

Lire la suite

Le zoning dans les environnements Fiber Channel

Le zoning est l’équivalent du VLAN (Virtual LAN) et consiste à partitionner une Fabrique FC (commutateur fibre optique) en plusieurs sous-réseaux,  permettant d’isoler chaque zone les unes des autres afin de prévenir un dommage accidentel qui pourrait corrompre les allocations ou déstabiliser le réseau de stockage. L’usage le plus courant du zoning concerne l’hétérogénéité des systèmes d’exploitation au sein d’une infrastructure de stockage. En effet, lorsqu’un serveur Microsoft se connecte à une fabrique où se trouvent des serveurs Unix, Windows Server écrit systématiquement des blocs sur toutes les LUNs qu’ils trouvent, ce qui engendre une corruption totale des systèmes de fichiers des serveurs Unix.

Lire la suite

Les contrôleurs de stockage

Selon les constructeurs et les modèles, vous pourrez choisir le type (fibre optique FC, iSCSI, 512 Mo de mémoire cache jusqu’à plusieurs Go) et le nombre de contrôleurs. La configuration la plus simple d’une baie ne dispose que d’un seul contrôleur tandis que les baies haute disponibilité embarquent deux contrôleurs. Ces contrôleurs peuvent être configurés en mode actif/actif ou actif/passif. Le choix de la configuration peut impacter les performances et la disponibilité des données. Nous allons analyser ces configurations et dans quel cas de figure il convient de les mettre en œuvre.

Lire la suite

Paramètres RAID avancés

Le principe du RAID consiste à découper les fichiers en petits morceaux afin de les répartir sur les différents disques durs composant une pile RAID. On parle alors de chunk, stripe, bloc size, etc…. Beaucoup de confusion règne autour de ces termes, et chacun s’approprie sa propre définition. Voici de quoi voir plus clair 😉

Lire la suite

NUMA et virtualisation

Un aspect très important de la configuration de la mémoire des ordinateurs virtuels est l’accès mémoire non uniforme (NUMA). Cet accès permet d’accélérer l’accès mémoire en partitionnant la mémoire physique de telle sorte que chaque coeur d’un socket dispose de sa propre mémoire. Par exemple, dans un système à 8 cœurs et 32 Go de RAM, chaque cœur ou nœud possède 4 Go de mémoire physique.

Si un ordinateur virtuel est configuré pour utiliser 12 Go de RAM, le système doit utiliser la mémoire d’un autre nœud. Le franchissement de la limite NUMA peut réduire les performances virtuelles jusqu’à 8 %, une bonne pratique consiste à configurer un ordinateur virtuel pour utiliser les ressources d’un seul nœud NUMA.

Lire la suite